Ma grossesse a "scrappée" mon corps...

Mis à jour : 18 juin 2019

"Ben oui, je n'ai plus le même corps qu'avant. On me l'avait dit, avant, pendant ma grossesse, je le savais un peu, mais je ne l'ai pas vraiment écouté. Je trouve ça dur aujourd'hui quand même. Comprenez-moi, je les aime mes enfants, mais mon corps lui, je l'aime moins."


On y pense toutes à un certain moment, non? Peut-être aviez-vous (comme moi) la pensée magique que le corps s'en remettrait parfaitement? On se fait tellement dire qu'on est belle enceinte, pourquoi ça changerait après? Les choses vont reprendre leurs places, non? Et la plupart du temps, non, les choses ne reviennent pas toutes à leurs places (surprise!). Et il faut faire avec, on dirait. Et c'est parfois dur pour le moral, parce qu'en plus d'être une mère avant tout, il faut composer avec cette nouvelle apparence.


Je parle beaucoup des changements du corps de la maman, d'un point de vue postural, anatomique et fonctionnel. Mais, même si je voulais me cacher la tête dans le sable, je ne pourrais pas, nous sommes dans une société où l'apparence a une grande place. Et c'est dur en tant que femme qui a porté la vie, de porter ces traces qu'on a peut-être pas choisi. Je sais que nous ne sommes pas toutes au même endroit. Certaines femmes embrassent leurs corps et je les félicite. Pour la plupart, cependant, ce n'est pas toujours le cas. Et cela peut affecter notre image, notre confiance et notre moral.



J'entends beaucoup les mamans parler de leur surplus de poids, de l'impression qu'elles ont d'avoir l'air encore enceinte. Surtout qu'il y a toujours une madame pour faire la gaffe de te demander t'es dû pour quand... Il y a les vergetures, malgré les crèmes, les huiles, les massages. Les problèmes de peaux de toutes sortes, qui ne disparaissent pas tous, les cheveux qui envahissent le drain du bain... La poitrine après l'allaitement, les petits sacs de lait vides... Personnellement, je me rappelle avoir entendu des femmes dire qu'elles désiraient une chirurgie mammaire lorsque la famille serait terminée et je trouvais ces propos superficiels... peut-être moins maintenant.


Pour ma part, j'ai eu de la chance dans ma malchance. En apparence, bien sûr. Suite à mon accouchement, j'ai eu des problèmes de thyroïde qui font que je suis maintenant plus légère qu'avant ma grossesse. Je suis également "hyperlaxe", ce qui fait que je n'ai pas fait tant de vergetures. J'ai, cependant, toujours eu une poitrine bien fière et maintenant, elle est un peu triste. J'ai également une descente de vessie avec laquelle je compose à tous les jours même si je suis bien suivie et fait mes exercices. Je dois aussi porter des bas de compression lors de longues marches et de journées chaudes.


J'avais envie de vous partager mes petits maux, car nous avons toutes un petit quelque chose qui nous affectent moralement beaucoup ou pas du tout. Ces maux nous parlent, nous renseignent sur nous-mêmes et sur où nous sommes maintenant. Lorsqu'on regarde ça d'un autre oeil, c'est peut-être de petits cadeaux pour nous faire grandir?


Ici, je me dis que j'ai déjà eu une poitrine fantastique et que j'en ai bien profité! Je suis heureuse que cette poitrine ait nourrit un enfant. Je me dis aussi que certaines femmes seraient sûrement heureuses de juste encore avoir une poitrine. Je me dis que mes bas de compression sont là pour me rappeller de bouger plus et de bien m'alimenter.


Ma descente de vessie a cependant été très dure sur ma féminité et sur mon confort. Ce fut une épreuve psychologique très dure et je vis avec quotidiennement. Malgré le fait que je compose encore avec des inconforts aujourd'hui et que je dois être prudente, je l'accepte et je désire utiliser cette opportunité dans ma vie pour me créer un corps plus fort et plus intelligent qu'avant. Je désire également prendre cette expérience et l'utiliser dans mon travail pour éviter cette épreuve à d'autres femmes. Maintenant, je me vois comme quelqu'un qui a eu une grosse blessure et qui doit mieux se connaître et bouger de manière consciente.


J'ai également compris que je suis encore tôt en post-natal même si ma fille a 21 mois. Je sais maintenant que je vais porter toute ma vie ma réalité post-natale et j'ai envie de l'utiliser pour me propulser. Pour moi, pour être une meilleure mère et être une meilleure femme.


J'ai envie mamans de vous dire de prendre votre temps et de prendre soin de vous. Vous avez un surplus de poids 5 mois après l'accouchement? C'est tôt, donnez-vous une chance, prenez le temps d'être bien avec votre nouvelle routine de maman, de vous réappropriez votre corps et ensuite trouvez un bon kinésiologue pour vous aider avec une perte de poids progressive.


Accepter ces petites vergetures, ces seins poires, ces peaux moins fermes et tout le reste peut être une belle aventure. Et ensuite, utiliser ces réalités pour s'améliorer. Améliorer notre tolérance, la perception que nous avons de nous-mêmes, des autres femmes autour de nous, de nos enfants et pour quoi pas nous aider à diminuer nos attentes et nos désirs de perfection. Peut-être qu'aujourd'hui c'est impensable, mais demain?


#enformepoursoi

#postureconsciente

#mouvementconscient

#kinésithérapie

#entraînementpostnatal

#exercicescorrectifsposturaux

#mamanensante

#exercicesmaman

#plancherpelvienheureux

#nomorefuitesurinaires

#plusquedupilates

#kinésiologie

#exercicescorrectifspostnatal

#fuitesurinaires

#descenteorgane

#descentevessie


193 vues
© 2019 En Forme  Pour Soi - Audrey D'Amours Kiné. Pilates. Post-Natal. Tous droits réservés.
Certaines des photographies présentes sur ce site sont une propriété de © Merrithew Corporation.
STOTT PILATES® marque déposée de Merrithew Corporation utilisée sous licence.